Les années Before | Soft Machine| Matching Mole | Solo | With Friends | Samples | Compilations | V.A. | Bootlegs | Reprises|
A colloquio con Robert Wyatt


C'est le 29 avril 2011 que j'ai rencontré Robert Wyatt et son épouse Alfreda Benge. Louth - Linconshire - Angleterre, 9h00. Ma première pensée en le voyant a été de m'excuser pour mon mauvais anglais. "Il est un peu tard pour l'apprendre, alors j'ai amené mon traducteur", lui ai-je dit en lui présentant Daniele, un ami cher et un interprète qui a facilité notre conversation et notre compréhension mutuelle. Wyatt a répondu : "Il n'est jamais trop tard, j'ai été paralysé à vingt-huit ans et j'ai appris à vivre dans un fauteuil roulant". Ainsi commence le long dialogue avec l'un des personnages les plus intéressants de l'histoire de la musique. Dans ce reportage fidèle d'une expérience mémorable, Wyatt parle de lui et de son vécu, abordant des thèmes généraux et des domaines allant de la musique à la politique, de l'usage de la langue à la cuisine, du cinéma à ses expériences de vie plus personnelles, sans oublier des anecdotes et des perles rares relatives à certaines productions et à ses relations avec ses collègues. Une personnalité éclectique mais en même temps extrêmement simple : en effet, c'est Robert Wyatt.

Avec un essai introductif de Guido Festinese et une préface de Valerio D'Onofrio.



Photos : Fabio Donato

Ce petit livre mérite une attention particulière. Non parce qu'il cite de manière exagérement élogieuse le présent site mais par ce qu'il relate une aventure éditoriale originale : l'auteur mène pendant près de 100 pages une interview de Robert Wyatt qui prend le temps de cerner des sujets que les magazines qui faisaient le plus souvent le pélérinage à Louth à l'occasion d'un nouvel album n'avaient pas la place de rapporter. Il est probable que cette disponibilité de l'auteur y soit pour beaucoup dans le ton direct et amical des échanges qui nous rend le projet éminemment sympathique.

Qu'il s'agisse de ses méthodes de composition et de son rapport à l'improvisation, du génie intemporel de Bach, de l'art islamique, de l'importance des sonorités de chaque langue dans la musique ("je veux écouter Verdi ou Puccini en italien, je veux écouter Wagner en allemand"), de ce qui distingue les choeurs professionnels des choeurs amateurs (pas forcément ce que vous croyez), du jazz bien sûr, de l'influence d'Alfie, de la très détaillée élaboration de The End Of An Ear, de l'étrangeté de la musique d'un point de vue scientifique, de la vraie valeur de l'avant-garde, et de son admiration pour le peuple japonais (le seul peuple légitime par ce qu'il a vécu dans sa chair à pouvoir interpeller les dirigeants iraniens sur leur programme nucléaire) et de bien d'autres sujets... ce colloque mérite bien son titre Opinions et sons du 21ème siècle...

CRAC EDIZIONI
edizionicrac.blogspot.com