Les années Before | Soft Machine | Matching Mole | Solo | With Friends | Samples | Compilations | V.A. | Bootlegs | Reprises|
Wrong Movements


Wrong Movements est à ma connaissance (le 4/06/2006) la seule biographie de Robert Wyatt. Michael King, son auteur, résume ainsi son intention : "Faux mouvements n'est ni une analyse, ni une critique de la musique de Robert Wyatt, encore moins une étude du caractère socio-politique qui a baigné sa musique. Les qui, quand, où, quoi et pourquoi sont des panneaux indicateurs, qui balisent un voyage narratif de 30 ans".

Suivant le fil chronologique, du 28 janvier 1945 - naissance de Robert Wyatt Ellidge - à 1997 (Shleep), l'ouvrage est surtout passionnant par sa description des premières rencontres musicales (Mike Ratledge à la chorale de l'école de Canterbury !...) et des premières aventures sonores.

Nous y découvrons la maison d'enfance remplie de toutes les musiques, les encouragements et le soutien des parents, l'attirance initiale vers les arts plastiques...

L'apprentissage de la trompette puis les premiers cours de batterie, les premiers concerts, les premiers groupes...

Habilement entrecoupée de nombreux extraits d'interviews de Robert Wyatt et de la plupart des musiciens et amis qui l'ont croisé un jour ou l'autre sur scène ou en studio, la biographie rend vivement compte de la créativité de l'époque.

Les concerts mythiques - Love Festival UFO, 14 Hour Technicolor Dream, la soirée Caroll Baker sur la Cote d'Azur avec un We Did It Again de plus d'une heure, la Fenêtre Rose au Palais des Sports de Paris ou la All-Night Rave au Roundhouse avec Pink Floyd Steel Band - , la tournée américaine avec Jimi Hendrix Experience, les multiples collaborations musicales, le départ de Soft Machine et la création de Matching Mole, l'enregistrement de The End Of An Ear, tous ces évènements sont fidèlement retracés par ceux-là mêmes qui les ont vécus. Jusqu'à cette soirée du 1er juin 1973 où "vin, whisky, Southern Comfort et ensuite la fenêtre" vont remettre les compteurs à zéro d'une aventure musicale qui aurait bien pu s'arrêter là.


De Rock Bottom à Shleep, la carrière solo mais pas solitaire de Robert Wyatt est très finement rapportée. L'ouvrage se termine par une discographie détaillée (une des sources d'information du présent site), compilée par le rédacteur en chef de la revue allemande Canterbury Nachrichten.

A noter que le livre comporte de très nombreuses photos (dont la plupart circulent aujourd'hui librement sur internet). La plus étonnante : Robert Wyatt, en fauteuil roulant, vendant le Morning Star en compagnie de Digby Jacks, délégué du Parti Communiste.

Wrong Movements a été traduit en français par Yves Balandret et a été publié aux éditions Camion Blanc en 1998 sous le titre Faux mouvements.

Une version italienne a également été publiée sous le titre Falsi Movementi, una storia di Robert Wyatt aux éditions Arcana, traduite par Alessandro Achilli.

La version japonaise parue en 1997 aux éditions Seirindo a été traduite par Narimasa Fujimori.





 

 


 

 

 

Dans sa quatorzième édition, la revue Facelift publie en juin 1995 sous la signature de Mike King More Wrong Moves Robert Wyatt biography update- quelques précisions biographiques qui courent de 1963 à 1981...