Volume Two
1969

Soft Machine

   
 


 
ROCK'N'FOLK - N° 35 - décembre 1969

Volume Two - Soft Machine

Philippe Paringaux

 


Le second disque des Soft Machine est aussi étonnant que le premier, ahurissant collage d'idées toutes plus originales les unes que les autres, problème insoluble pour tous les amoureux des classifications tant l'art du groupe défie l'analyse. Rien n'est plus excitant que d'écouter ces trois formidables instrumentistes / compositeurs créer mille climats différents sans jamais se perdre, allier avec une aisance (qui ne peut être que le fruit de l'expérience ajoutée au talent) la rigueur des thèmes à la spontanéité jaillissante de leurs développements. Je ne crois pas que la musique des Soft Machine soit, comme on l'a prétendu, une musique intellectuelle. Elle est au contraire très accessible, pour peu que l'on veuille se donner la peine d'écouter, en ayant pris soin auparavant de se laver ses oreilles de tout ce qu'elles peuvent contenir de "culture" et d'idées reçues (c'est la même chose). Ce "Volume Two" est, d'un bout à l'autre, une oeuvre extrèmement élaborée sans être un instant froide. C'est peut-être la plus grande qualité des Soft Machine, que de ne jamais sombrer dans l'exercice de style, de ne jamais faire de la recherche sonore ou harmonique une fin en soi. On peut fort bien écouter ce disque sans se prendre la tête entre les mains, sans chercher à tout prix un message à déchiffrer entre les extraordinaires échafaudages qu'édifie le groupe. La musique des Soft Machine peut être acceptée telle qu'elle est, je veux dire instantanément, et si Ratledge, Wyatt et Hopper s'amusent à nous compliquer la vie en donnant à leurs thèmes les titres les plus invraisemblables, il ne faut pas oublier qu'ils sont pataphysiciens, et il n'est pas absolument nécessaire de donner tête baissée dans leurs panneaux. Le raisonnement est peut-être simpliste, mais il me semble que vouloir analyser fragmentairement cette musique n'aboutirait qu'à la désarticuler et à lui ôter toute vie. La formidable et très cohérente masse sonore (qu'ils jouent bas ou fort, vite ou lentement.... Le SON est omniprésent) qu'est la musique des Soft Machine doit avant tout être subie. Par les sens ET par l'esprit, d'accord, en cela leur musique peut être qualifiée d'intellectuelle, mais pas seulement par les uns ou par l'autre. Et, à tout prendre, surtout pas par le second...




 



       

Critiques/Reviews